Logotype du Conseil Régional Poitou-Charentes
 

Les Premières Rencontres des Ecoles Nationales Supérieures du Paysage en Poitou-Charentes

Les Premières Rencontres des Ecoles Nationales Supérieures du Paysage en Poitou- Charentes, organisées le 14 juin 2006 à Poitiers par la Région Poitou-Charentes et le Conservatoire ont permis de réunir quatre écoles de paysage ainsi que les acteurs du paysage en région : architectes-paysagistes, entreprises de production et de travaux, services des collectivités, chargés de mission environnement/paysage dans les pays, agglomérations, communautés de communes, associations et autres partenaires, intéressés et impliqués dans la question du paysage.
  • Ce forum avait pour objectifs premiers :

    • de donner une occasion de rencontres et d’échanges entre les quatre écoles,
    • de rendre visible les travaux des écoles au public régional et de susciter chez les acteurs de l’aménagement en région l’envie de faire intervenir les écoles du paysage,
    • de faire par là même connaître ces écoles, les métiers et « la question » du paysage,
    • de positionner Poitou-Charentes, dans l’excellence environnementale, comme une Région « en mouvement » sur le paysage.
  • Echanges, débats de cette journée :

    Le débat a tout d’abord permis d’aborder des questions relatives aux travaux des étudiants :
    • quelles sont les utilisations et valorisations possibles de ces travaux ?
    • les propositions paysagères sont-elles cohérentes par rapport au territoire ?
    • comment ces études ont-elles été perçues par les acteurs locaux et régionaux ?
    • le choix des échelles de territoire a-t-il été judicieux ?
    • quels espaces seraient à privilégier pour les études à venir ?

    La discussion a ensuite été l’occasion d’échanger sur des thématiques plus vastes et de cibler la problématique « paysage » en Région Poitou-Charentes. Ont ainsi été abordés les thèmes suivants :
    • les outils de connaissance et de valorisation du paysage,
    • les acteurs du paysage aujourd’hui,
    • la prise en compte du paysage dans les politiques d’aménagement publiques,
    • la place du paysagiste dans les projets de territoire,
    • le Manifeste pour les Paysages, la consommation et le mitage de l’espace,
    • la notion de durabilité dans les projets de paysage,
    • l’intégration des différentes échelles de territoire dans les projets de paysage,
  • Au cours de ces échanges, deux points ont particulièrement été débattus :

    • la place du paysagiste dans les projets de territoire :
      Même si le paysage concerne une multiplicité d’acteurs, il importe qu’il soit « géré » par des personnes ayant acquis une sensibilité paysagère. Or, il s’avère que les projets nécessitant un avis paysager (documents d’urbanisme, plans d’aménagement…) ne font pas systématiquement appel à un paysagiste. Il importe également qu’un partenariat soit établi le plus en amont possible des études pour que le paysagiste puisse intervenir et bâtir en équipe pluridisciplinaire un projet compatible avec les contraintes paysagères de l’espace concerné.

    • le paysage et la notion de développement durable :
      Pour être réussie, la gestion des paysages doit tenir compte aussi bien des questions environnementales que du bien-être social et économique des habitants. A cette fin, il est nécessaire d’intégrer les usages conflictuels, d’encourager les activités adéquates, de faire appel aux connaissances et savoir-faire locaux. Ceci requiert la participation active du plus grand nombre d’acteurs représentatifs des intérêts locaux et plus larges. En ce sens, le projet paysager intègre les piliers du développement durable. En cherchant à concilier les intérêts de chacun autour d’un même projet et celui du paysage, le paysagiste tend de plus en plus vers un rôle de médiateur et de négociateur.

Créé le 7 oct. 2008